À votre convenance - Luce Amyot
Luce Amyot

Mes seules limites, c’est moi qui les fixe. Le changement terrifie tout le monde, mais pas moi, il me stimule. Enfant dyslexique, ma mère a rejeté ce diagnostic et m’a appris à foncer et à m’épanouir pleinement. Pour moi, la vie est faite de challenge et de plaisirs, et de partage. Ce blog est un nouveau défi que je suis prête à relever !

À votre convenance

À votre convenance - Luce Amyot

Après avoir travailler de nombreuses années comme esthéticienne Saint-Jean-sur-Richelieu, cela fait aujourd'hui, plusieurs années que je travaille pour une compagnie de produits cosmétiques, en tant que responsable des ressources humaines. Je suis chargée, en particulier, de recruter le personnel. En 15 ans, les méthodes de travail ont bien sûr, beaucoup évolué et nous nous y sommes progressivement adaptés. Par exemple, il y a encore peu de temps, tous les employés travaillaient au sein des locaux de l'entreprise, mais récemment les responsables de la compagnie ont offert la possibilité à certaines personnes de travailler de chez elles, principalement les employés de bureau.

Au début, seulement deux personnes ont choisi de travailler de la maison, madame Lebrun et monsieur Fournier, qui travaillent tous les deux à l'administration, mais après plusieurs semaines, d'autres employés ont fait de même. Madame Lebrun n'aime pas du tout conduire, car elle a eu un accident de voiture il y a quelques années, dont elle ne s'est jamais vraiment remise psychologiquement. Elle n'a donc pas hésité lorsque je l'ai informée qu'elle pouvait maintenant travailler de chez elle. Quant à monsieur Fournier, il m'a expliqué que sa femme avait de graves problèmes de santé et qu'il envisageait de poursuivre son emploi à temps partiel, afin de ne pas la laisser seule trop longtemps. Travailler de chez lui est donc la solution idéale pour lui.

Après seulement quelques semaines, ils m'ont dit qu'ils étaient très satisfaits de ce changement, mais ce n'est pas le cas de tous; par exemple, monsieur Simon, qui a choisi de travailler de chez lui il y a environ 6 semaines, vient de me demander de revenir dans les locaux de la compagnie, car son nouveau mode de vie ne lui convient pas du tout. Il se sent très isolé et la présence physique de ses collègues lui manque beaucoup. Bien sûr, il a essayé de s'adapter à son nouveau cadre de travail, mais il n'a pas réussi et il commence même à se sentir déprimé. Bien évidemment, je lui ai dit qu'il pouvait revenir au bureau et il était vraiment soulagé ! Personnellement, le connaissant depuis plusieurs années, sa décision ne m'a pas du tout surprise, car monsieur Simon est quelqu'un qui aime travailler en équipe, ce qui peut être difficile à réaliser de chez soi. Tous ses collègues étaient plus qu'heureux de le revoir, car sa bonne humeur leur manquaient beaucoup.

Il faut donc bien peser le pour et le contre avant de décider de travailler de chez soi, le tout est de se sentir bien dans son milieu professionnel, que ce soit au bureau avec ses collègues ou chez soi. Chacun à sa façon !