Mes petits soins personnel - Luce Amyot
Luce Amyot

Mes seules limites, c’est moi qui les fixe. Le changement terrifie tout le monde, mais pas moi, il me stimule. Enfant dyslexique, ma mère a rejeté ce diagnostic et m’a appris à foncer et à m’épanouir pleinement. Pour moi, la vie est faite de challenge et de plaisirs, et de partage. Ce blog est un nouveau défi que je suis prête à relever !

Mes petits soins personnel

Mes petits soins personnel - Luce Amyot

J’avais vraiment envie de me ressourcer. Le temps était gris depuis une semaine, il pleuvait continuellement. Je passerais mon weekend dans mon appartement, seule, car mon mari était en déplacement. J’appréciais les soirées où je pouvais me poser tranquillement. J’avais donc prévu de me prendre un repas asiatique à emporter, que je ferais réchauffer quand je le souhaitais, et de me préparer un masque pour le visage, un autre pour les cheveux, ainsi qu’un bain aromatisé. J’ajoute à mon eau, des pétales de rose, des fleurs de calendula, du thym et du romarin. Je prépare à l’avance plusieurs sachets, en mousseline de coton, de ce mélange de plantes. Je fais couler de l’eau très chaude, dans laquelle je laisse infuser ma préparation. Quand la température de mon bain est agréable, je plonge dedans avec délectation. J’avais donc tout prévu pour que ma soirée en solitaire soit agréable.

Un bon ami m’avait recommandé un conseiller financier. Je notais donc le rendez-vous que j’avais pris avec lui pour la semaine suivante, et je regardais avec attention les différents papiers que je devais lui apporter. Une fois que j’eus fait le tri, je me mis dans une autre disposition d’esprit. J’avais du temps pour m’occuper de moi, et je comptais en profiter au maximum. En chantonnant, je me préparais mon bain. C’est alors que je reçus un message de mon mari. L’avion qu’il devait prendre avait été annulé, et il revenait. Je vis que j’avais assez de temps pour me faire couler un bain. Ce ne serait pas si grave si je me faisais les autres soins en même temps. Après m’être badigeonnée le visage d’argile mélangée à de l’eau d’hamamélis, mis sur la tête un mélange de farine de riz, d’œufs et de rhum, je me plongeais dans l’eau parfumée avec bonheur.

J’avais mis une sonnerie pour en sortir après une vingtaine de minutes. Quand la petite musique de l’alerte résonna, j’étais si bien, que je m’accordais encore un peu de temps. Je sursautais quand j’entendis la porte de mon appartement s’ouvrir. Presque au même moment, c’est ce qu’il me sembla, mon mari ouvrit la salle de bains. Le spectacle que j’offrais devait être hilarant, à entendre le rire de mon mari. Il ne m’avait encore jamais vue comme cela, car nous n’étions ensemble que depuis quelques années seulement. Il garda ce moment en mémoire, et il m’en reparle encore, plusieurs années après, sans pouvoir s’empêcher de rire.