Impressions d’œuvre d’art - Luce Amyot
Luce Amyot

Mes seules limites, c’est moi qui les fixe. Le changement terrifie tout le monde, mais pas moi, il me stimule. Enfant dyslexique, ma mère a rejeté ce diagnostic et m’a appris à foncer et à m’épanouir pleinement. Pour moi, la vie est faite de challenge et de plaisirs, et de partage. Ce blog est un nouveau défi que je suis prête à relever !

Impressions d’œuvre d’art

Impressions d’œuvre d’art - Luce Amyot

Mon amie est artiste-peintre, et se cherche une bonne compagnie. Le but est de faire de grandes impressions de ces œuvres d’art. Elle a cherché ici à Sherbrooke, mais elle ne semble pas en trouver. Alors, elle va se mettre à la recherche d’une compagnie d’impression grand format Montréal.

Je lui souhaite d’en trouver une, car ses peintures sont incroyablement belles. À part ses peintures, elle vend déjà aussi des impressions 8 ½ x 11 de ses différentes peintures, en plus de tapis de souris, des t-shirts, des cartes de souhaits vierges, des sacs pour faire l’épicerie, des aimants, ainsi que des sacs à dos. Tous, sauf les t-shirts, sont des copies de ses peintures. Par contre, pour ce qui en est des chandails, vous pouvez lui demander d’y mettre ce que vous désirez comme image. Il n’y a pas longtemps, je lui ai demandé de peindre l’image de Gene Simmons, du groupe Kiss, avec son maquillage complet. Elle a terminé le tout avec un cercle d’éclairs autour de sa tête et le mot « Kiss » en grosse lettres jaunes en-dessous. Le résultat est fabuleux, et je crois bien que mon frère le trouvera à son goût.

Ces peintures portent surtout sur la nature en général. Elle démontre très souvent des animaux variés, mais surtout des chevaux, des chats sauvages et des papillons. Parfois, ils sont peints dans leur état naturel, mais parfois, elle y ajoute une touche de magie pour en faire une toile mystérieuse. Mais, malgré cela, elle met autant d’entrain dans ses images de personnages de films et de portraits. Elle s’y donne à cœur joie et adore son travail.

Le seul côté négatif qu’elle y voit, c’est qu’elle ne gagne pas assez d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille. Oui, son mari travaille, mais il ne gagne pas beaucoup de sous lui non plus, et ils se voient obligés de déménager dans une plus petite maison. Ils sont tout de même quatre, sans compter le premier fils d’Isabel qu’elle a eu avec un autre homme, qui est déjà adulte, mais qui la visite parfois. Alors, bien qu’elle adore peindre, elle envisage un retour à l’interprétation en langue des signes bientôt pour avoir un meilleur revenu en espérant ne pas être trop occupée pour continuer avec sa passion.

Moi, je crois bien qu’elle va réussir à maintenir son art. Après tout, c’est son passe-temps préféré, et elle va sûrement trouver le temps pour faire quelques œuvres une fois de temps en temps.