Il ne faut jamais se fier aux apparences - Luce Amyot
Luce Amyot

Mes seules limites, c’est moi qui les fixe. Le changement terrifie tout le monde, mais pas moi, il me stimule. Enfant dyslexique, ma mère a rejeté ce diagnostic et m’a appris à foncer et à m’épanouir pleinement. Pour moi, la vie est faite de challenge et de plaisirs, et de partage. Ce blog est un nouveau défi que je suis prête à relever !

Il ne faut jamais se fier aux apparences

Il ne faut jamais se fier aux apparences - Luce Amyot

Récemment, je discutais avec mon esthéticienne. On parlait du fait que de rencontrer l'âme sœur, ce n'est pas chose évidente de nos jours. Même s'il est facile de penser qu'avec tous ces réseaux sociaux, ça devrait être un jeu d'enfant, c'est plutôt le contraire. Trop de gens utilisent justement ces réseaux comme des jeux. C'est extrêmement difficile de savoir si la personne avec qui on discute est honnête et sincère. On a tous entendus des histoires d'horreur à propos de femmes qui se sont fait avoir par de supposés hommes honnête, qui se sont avérés n'être que des escrocs, et des menteurs. Mais pour mon esthéticienne, ça ne s'est pas passé comme ça du tout. Elle m'a alors raconté sa propre histoire d'amour. Elle est portugaise, et est arrivée au Québec à l’âge de 22 ans, sans y connaître personne. Elle parlait quelques mots en anglais, mais ne connaissait absolument pas le français. Chanceuse, elle a rencontré une dame âgée en sortant de l'aéroport, qui lui a offert un emploi au sein de l'entreprise de son mari. Ainsi, petit à petit, elle a appris le français et l'anglais. Mélangeant un peu les mots au début, ça devait être très charmant, car déjà, elle a une voix qui chante quand elle parle. Régulièrement, elle croisait M. Riopel qui est comptable pour une firme de CPA montreal, et qui s’occupe des affaires de ses employeurs. Elle le trouvait gentil avec tous ses compliments, et elle trouvait surtout qu'il avait beaucoup de classe. Probablement trop, pensait-elle, pour s'intéresser à une pauvre petite portugaise qui n’avait malheureusement pas fait de grandes études. Toutefois, un bon jour, il l’invita à l’accompagner au restaurant, et ce, même si elle avait déjà refusé ses 2 premières invitations. Cette fois, elle accepta. Il avait 10 ans de plus qu'elle, et elle se disait au fond d’elle-même, qu'il se lasserait peut-être après quelques rendez-vous. Eh bien non, il continuait à la combler d'amour et de gentilles attentions. Ils se sont fréquentés pendant 2 ans, avant qu'elle accepte de l'épouser. Il a été vraiment très patient, car puisqu’elle est très catholique et pratiquante, pour elle la première nuit d'amour ne devait se faire qu'une fois marié !!! Ils ont maintenant 4 enfants, et habitent toujours Laval ! N’est-ce pas que c’est une belle histoire d’amour ça ? Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’elle est tout ce qu’il y a de plus vrai !!! Un vrai conte de fées !