Être cinéphile - Luce Amyot
Luce Amyot

Mes seules limites, c’est moi qui les fixe. Le changement terrifie tout le monde, mais pas moi, il me stimule. Enfant dyslexique, ma mère a rejeté ce diagnostic et m’a appris à foncer et à m’épanouir pleinement. Pour moi, la vie est faite de challenge et de plaisirs, et de partage. Ce blog est un nouveau défi que je suis prête à relever !

Être cinéphile

Être cinéphile - Luce Amyot

Les moments passés en famille sont toujours ce qu’on apprécie le plus. Randonnée en montagne, kayak, pique-nique en milieu champêtre, visite de musée ou d’aquarium… Ce ne sont pas les idées qui manquent. Chaque sortie a quelque chose de particulier, en particulier le cinéma. Tout le monde adore y aller dans la famille, ce qui n’est pas le cas pour une visite de musée, ou même une randonnée en montagne. Puis, le cinéma est l’une des rares occasions pour lesquelles aucun membre de la famille n’avance un prétexte pour faire autre chose.

Des goûts et des couleurs

Quand mon mari prépare un repas, ou une sortie en famille, il le fait dans les moindres détails. Il planifie les choses de manière tellement méticuleuse qu’il est parfois nerveux lorsqu’il y a des imprévus. Ce que j’apprécie le plus chez lui, c’est le fait qu’il pense avant tout à la famille. Lui, aimerait bien, par exemple, qu’on aille au cinéma pour regarder des films d’action. Mais je ne me rappelle pas une seule fois où il a imposé son goût à tout le monde. En général, il laisse les enfants débattre entre eux. Oui, la vraie guerre des goûts, c’est entre les enfants. Ils ont des préférences opposées. Alors, pour ne pas compliquer les choses, on a décidé d’adopter la politique de la plaque tournante.

L’avantage d’être bilingue

Quant au choix de la salle de cinéma, c’est une toute autre affaire. Nous sommes fiers de faire partie de la communauté francophone de Montréal. Cela ne nous empêche pas d’aller indifféremment dans de salles qui projettent des films en français ou en anglais. Une bonne partie de la grande famille est anglophone. De plus, certains membres de la famille font leurs études ou travaillent aux Etats-Unis. Donc, être bilingue est devenu quasiment un réflexe naturel. Mon frère le sait très bien. Il gère une entreprise de remplacement toiture Levis. Il a affaire à des clients francophones et anglophones. Et au sein de son entreprise, les deux communautés linguistiques se côtoient. Ce frère est comme nous : c’est un grand cinéphile. Mais si mon mari aime presque tous les films de science-fiction, sans vraiment considérer les acteurs ou les réalisateurs, mon frère apprécie les films selon les acteurs. Il aime par exemple Le job à l’Italienne, parce que Charlize Theron et Jason Statham y jouent.